/Pourquoi faut-il bien se comporter au volant pour réduire ses cotisations d’assurance auto ?

Pourquoi faut-il bien se comporter au volant pour réduire ses cotisations d’assurance auto ?

Il vous est peut-être déjà arrivé de voir une personne passer à la caisse de l’assurance, elle a le même modèle de voiture que vous et pourtant, elle paie moins de cotisations d’assurance auto. C’est tout à fait possible, car les conducteurs ne se trouvent pas sur le même pied d’égalité aux yeux des assureurs!
Ainsi, selon les experts en gestion patrimoniale et de trésorerie disponibles sur la plateforme http://www.detective-banque.fr, la qualité de conduite ne doit pas compter pour du beurre si vous souhaitez réduire vos charges d’assurance auto.
Pour maîtriser les risques, bon nombre d’enseignes ont en effet mis en place un système de bonus et de malus afin d’encourager les automobilistes à conduire prudemment et de réprimer les délinquants routiers.

Comment faire bonne impression aux yeux de son assureur ?

Grâce au fonds généré par les cotisations d’assurance auto, tout conducteur doit être en mesure de couvrir tous les accidents éventuels dont il est responsable en dédommageant la victime en bonne et due forme.
Par ailleurs, en tant qu’individu rationnel, il doit chercher tous les moyens pour payer le moins possible. Et la seule manière d’y arriver reste d’être vigilant au volant et d’éviter les excès de vitesse tout en respectant scrupuleusement le Code de la route.
Sachez que les pertes de points retracées dans le permis de conduire sont observées à la loupe par les maisons d’assurance. Ces informations sont prises en compte lors du calcul de la cotisation. Cette dernière est réduite par un bonus et augmentée par un malus !

Mode de fonctionnement du système Bonus-Malus

Soyons clairs, le système Bonus-Malus repose sur la détermination d’un coefficient qui peut réduire ou majorer une cotisation d’assurance auto en fonction du profil comportemental du conducteur. Ce système est établi lors d’une première souscription dans un établissement d’assurance quelconque.
Aussi, il va servir de base pour l’évaluation de la prime d’assurance à percevoir en cas d’événement imprévu. Pour faire simple, supposons qu’un véhicule a fait l’objet d’une souscription auprès d’une compagnie d’assurance, alors voici le scénario type :

  • Le conducteur bénéficie d’un coefficient équivalent à l’unité dès sa souscription
  • Si aucune infraction routière ne s’est produite, il peut prétendre à 5% de réduction de cotisation d’assurance auto chaque année
  • La réduction la plus élevée est atteinte après 13 années de conduite sans pépin (un bonus à vie est possible pour les conducteurs les plus méticuleux)
  • Le coefficient de réduction ne peut être sous le seuil de 0,5, c’est-à-dire évalué à un bonus de 50%
  • Un accident responsable fait l’objet d’une majoration de 0,25 dans la limite d’un plafond de 3,5

Bien choisir le type de contrat d’assurance auto pour réduire au maximum ses cotisations

Il est évident que pour bénéficier d’une bonne réduction de cotisation d’assurance auto sur le long terme, il convient également d’opter pour le bon contrat. En effet, les contrats d’assurance auto sont proposés à travers plusieurs formules, tant est si bien que les conducteurs se sentent un peu perdus dans leur quête.
Si vous avez décidé de faire appel à un professionnel pour vous guider, c’est une très bonne chose. Mais si tel n’est pas le cas, il faut prendre le temps de bien vous informer – à ce sujet, certaines plateformes virtuelles offrent des comparatifs très pertinents dans ce domaine, avec des conseils simples, mais efficaces, en seulement quelques clics.
Pour économiser dès le début du contrat, certains clients sont plus intéressés par la formule « au tiers » qui leur permettent d’engager facilement leur responsabilité civile (couverture des dommages corporels et matériels), tout en bénéficiant d’une assistance 24h/24. Si la voiture coûte plus cher, il serait cependent préférable de choisir une autre formule, car celle susmentionnée ne couvre que les tiers.

Résilier son assurance auto si nécessaire

Si vous trouvez que le tarif d’assurance auto appliquée par votre compagnie n’est pas approprié et que vous souhaitez trouver mieux, la loi Hamon vous permet de recourir à une résiliation de contrat après un an de souscription, et tout cela sans engagement tacite. Par ailleurs, avant de se lancer dans cette aventure, il faut au préalable trouver un nouvel assureur, car ce dernier sera mandaté pour achever les démarches de résiliation.
À l’instar de la loi Hamon, la loi Chatel, entrée en vigueur en 2005, permet également à tout assuré de résilier un contrat d’assurance à reconduction automatique. Cette alternative juridique a comme condition l’inexistence d’une disposition de rupture précise dudit contrat et le respect d’un délai maximal d’envoi d’avis de 15 jours.